28 juin 1914 : l’attentat de Sarajevo

Attentat de Sarajevo : Gavrilo Princip, héros ou terroriste ?

© Musée de Sarajevo | Gavrilo Princip dans la prison de Theresienstadt.

Le 28 juin 1914 à Sarajevo, Gavrilo Princip, un jeune étudiant serbe de Bosnie, abat l’archiduc François-Ferdinand et son épouse. Cent ans plus tard, ce nationaliste yougoslave reste une figure controversée. Mais qui était-il vraiment ?

Source : Site de France 24, texte par Séphanie Trouillard, 26/06/2014.

Lire la suite de l’article :

http://www.france24.com/fr/20140618-attentat-sarajevo-gavrilo-princip-heros-terroriste-polemique-serbie-bosnie-centenaire/

A lire également sur le site de France 24
  • CENTENAIRE 14-18

    Attentat de Sarajevo : “Nous avons fait la paix avec Gavrilo Princip”

    En savoir plus

  • CENTENAIRE 14-18

    Reportage : le business de “l’attentat” de Sarajevo

    En savoir plus

  • CENTENAIRE 14-18

    En images : 28 juin 1914, deux tirs qui embrasèrent le monde

    En savoir plus

********************************************************************

Meurtre à Sarajevo

Les Somnanbules.

Pour une analyse détaillée de l’attentat, des premières réactions et des débuts de l’enquête, on peut lire le chapitre 7 (pages 369-402) du livre  de l’historien Christopher Clark, Les Somnanbules. Été 1914 : comment l’Europe a marché vers la guerre.

Editions Flammarion, 2013 pour la traduction française.

Lire sur ce site l’article de présentation du livre.
Le débat sur la responsabilité du déclenchement de la Première Guerre mondiale est toujours d’actualité…

Les autorités françaises, qui ont réussi le tour de force de mettre au point une semaine riche en commémorations en Bosnie-Herzégovine, ont toutefois échoué à organiser un colloque international d’histoire. L’historien bosniaque Husnija Kamberovic organise une conférence à l’institut historique de Sarajevo du 19 au 21 juin. 120 historiens originaires de 28 pays y sont attendus. L’intention de ce colloque programmé dès 2010 est d’interroger la façon dont l’histoire de la première guerre mondiale a été écrite dans les Balkans, mais également dans le monde.

Une initiative que les Serbes de Bosnie ont peu goûtée. Pour eux, l’auteur de l’assassinat du 28 juin, Gavrilo Princip, reste un héros, un défenseur de l’identité nationale serbe. Très irrités par le succès éditorial rencontré en Europe par les Somnambules de l’historien australien Christopher Clark qui leur attribue la responsabilité du déclenchement de la première guerre mondiale, les Serbes organisent un colloque en septembre à Belgrade. Dépêché par la Mission du centenaire, l’historien français Robert Frank n’a pas réussi à convaincre ses homologues bosniaques et serbes de fusionner leurs colloques. (…)

Source : Extrait de l’article d’Antoine Flandrin, Dix jours de commémorations pour le centenaire de l’attentat de Sarajevo

Le Monde.fr |