352 Morts pour la France originaires de Haute-Vienne en octobre 1914

Avec 352 Hauts-Viennois décédés en octobre 1914, le département enregistre environ mille morts de moins que les deux premiers mois du conflit.

La diminution du nombre de morts en octobre 1914 s’explique par l’épuisement des hommes et des matériels (pénurie de munitions) à la suite de la guerre de mouvement qui caractérise le début du conflit. Le nombre de morts est plus élevé en début de mois avec sept jours avec 20 morts et plus. Il tombe ensuite à moins de 10 morts par jour, avec un minimum de 2 morts le 15 octobre et deux exceptions à 14 morts (25 octobre) et 18 morts (30 octobre).

 

MPLF HV octobre 1914 évolution

Au niveau des départements de décès, on peut retrouver l’évolution de la géographie des combats. Le département de la Marne reste le premier lieu de décès des Hauts-Viennois avec 117 morts (33% du total), mais sa part était presque du double en septembre 1914 (62 %). Ce que l’on a appelé “la course à la mer”  justifie la présence en seconde part du département de la Somme avec 65 morts (18 %), du Pas-de-Calais avec 31 morts (9%), de la Belgique avec 17 morts (5%) ainsi que pour des parts moindres des départements du Nord et de l’Aisne. Plus à l’est on trouve également la Meuse avec 32 morts (9%) et la Meurthe-et-Moselle avec 7 morts.

 

MPLF HV octobre 1914 circulaire départements de décès

Les principaux lieux de décès en octobre 1914 se concentrent dans le département de la Marne avec 20 morts à Saint-Léonard, 19 morts dans les hôpitaux et ambulances de Châlons-sur-Marne,  18 morts à Jonchery, 11 morts à Jonchery et encore 8 morts au fort de la Pompelle à proximité de Reims.

Les combats ont aussi été intenses dans le département de la Somme avec 12 morts à Andechy,  9 morts à Le Quesnoy, 8 morts à Popincourt, 7 morts à Dancourt,  5 morts dans les hôpitaux de Montdidier et enfin 4 morts à Andechy.

Dans le département du Nord on signalera 5 morts à Ronchin près de Lille et dans le département du Pas-de-Calais 3 morts à Monchy-au-Bois.

Il faut noter la présence de 5 morts à Noordschote en Belgique dans le cadre de la bataille de l’Yser qui se déroule du 17 au 31 octobre 1914. (télécharger le fichier PDF L’inondation de la plaine de l’Yser).

Plus à l’est dans le département de la Meuse, on relève 8 morts au bois d’Ailly, 5 morts dans les hôpitaux de Verdun et 4 morts à Vaux-Lès-Palameix.

 

 

Les 352 Hauts-Viennois morts en octobre 1914 se répartissent dans 85 régiments. Comme en septembre 1914, le régiment le plus lourdement frappé est le 138e Régiment d’Infanterie de Magnac-Laval (45 morts) (pour plus de détails aller sur le site le 138e RI dans la Grande Guerre). Viennent ensuite les réservistes du 338e également de Magnac-Laval (29 morts) et le 63e de Limoges (28 morts).

MPLF HV octobre 1914 barres par régiment

 

Au niveau du genre de mort, d’un mois sur l’autre la part de la catégorie “tué à l’ennemi” reste majoritaire avec 184 morts (52 %) , mais son poids relatif diminue avec la baisse de l’intensité des combats (la part était de 66 % en septembre 1914). Il en est de même avec la catégorie “disparu” dont la part  passe de 12% en septembre à 4% en octobre. A l’inverse les parts des catégories “blessures de guerre” et “suites de blessures” passent de  17 % (13% + 4%) en septembre à 36 % (24% + 12%) en octobre. On observe également une forte augmentation de la part des morts pour “maladie en service” qui passe de 1% en septembre à 7% (23 morts) en octobre. Les détails de la maladie ne sont pas toujours indiqués sur les fiches individuelles des Morts pour la France, mais on relève que 12 des 23 morts pour maladie en service le sont à cause de la fièvre typhoïde (tableau n°4 du fichier Excel). Ces données révèlent la détérioration des conditions sanitaires liées au passage à la guerre de tranchées : la fièvre typhoïde est transmise par des eaux contaminées et elle est typique des troupes en campagne. Elle va brutalement se propager pendant la première année du conflit avant que n’intervienne une vaccination permettant d’éteindre l’épidémie (*).

(*) À corps défendant : vacciner les troupes contre la typhoïde pendant la grande guerre. Publié dans Corps 2008/2 n°5. Article sur le site cairn.info)

 

MPLF HV octobre 1914 circulaire genre de mort

Pour connaître dans le détail les 352 militaires Morts pour la France en octobre 1914, téléchargez le fichier Excel qui contient quatre types de tableaux : 1914-10 352 MPLF HV

Tableau n°1 : tri par date de décès > Régiment > Nom (colonnes O,I,D)

Tableau n°2 : tri par département de décès et par lieu de décès (colonnes Q et P)

Tableau n°3 : tri par régiment (colonne I)

Tableau n°4 : tri par genre de mort (colonne R)