443 Morts pour la France originaires de Haute-Vienne en décembre 1914

Une hausse de plus de 60% des décès de Hauts-Viennois de novembre à décembre 1914, avec une concentration des morts en fin de mois.

En passant de 274 Morts pour la France nés en Haute-Vienne en novembre 1914, à 443 Morts pour la France en décembre 1914, l’augmentation est de 61,7%. Certes on ne retrouve pas les niveaux de pertes faramineux des deux premiers mois de la guerre (1332 morts en août et 1310 morts en septembre), mais les chiffres traduisent une reprise de l’intensité des combats. En moyenne les pertes s’élèvent en décembre 1 914 à 14 morts par jour contre une moyenne de 9 morts en novembre. Les vingt premiers jours du mois sont en dessous de la moyenne, sauf le 14 décembre avec 16 morts. Par contre le dernier tiers du mois est nettement plus meurtrier, le 20 décembre compte 46 morts et le maximum du mois est atteint le 21 décembre avec 89 morts. En ce qui concerne les soldats de Haute-Vienne, la trêve de Noël n’existe pas aux endroits du front où ils se trouvaient car on compte 30 morts ce jour de fête.

Derrière ces dates on trouve l’offensive de la première bataille de Champagne, qui commence le 20 décembre 1914 et va se prolonger jusqu’au 17 mars 1915*.

* La Première Guerre mondiale, John Keegan, collection Tempus des Éditions Perrin, 2005. Chapitre 6 L’impasse, p.227.

MPLF HV déc 1914 par jour

Pourquoi la Marne ?

Dès la fin de la bataille de la Marne, l’état-major allemand développe une stratégie défensive sur le front de l’Ouest de façon à envoyer des troupes sur le front de l’Est pour soutenir l’allié autrichien. Avec la fin de la “course à la mer”, la ligne de front se trouve bloquée des Flandres à l’Alsace, et pour les soldats de Haute-Vienne le premier département de décès en décembre 1914 redevient la Marne (48% des morts contre 16% en novembre), alors que la Belgique retombe en seconde place (12% des morts contre 49% en novembre). Du côté de l’état-major français, Joffre subdivise le front en secteurs défensifs (les zones humides des Flandres et les hauteurs de la Meuse et des Vosges) et secteurs offensifs (entre les deux extrémités du front, avec en particulier les régions calcaires d’Arras dans le Pas-de-Calais et de Reims en Champagne).

Dans le détail et sans surprise, les principaux lieux de décès se situent dans le département de la Marne : on compte 27 morts aux Hurlus, 22 morts à Perthes-les-Hurlus, 17 morts à Mesnil-les-Hurlus, mais le premier lieu de décès se situe à Jonchery avec 76 morts, dont 72 pour le seul 21 décembre 1914.

En Belgique, il faut retenir 10 morts à Zonnenbecke et 5 morts à Poelcapelle.

Dans l’Artois (département du Pas-de-Calais) on trouve les traces d’assauts les 27 et 28 décembre à Carency qui se traduisent par 17 morts, tous du 226e RI.

Dans l’Oise, on relève 20 morts au bois Saint-Mard près de Tracy-le Mont, dont 14 morts du 42e RI le jour de Noël.

MPLF HV déc 1914 par département

On constate une dispersion plus grande des morts au niveau des régiments. En novembre 1914, il y avait 274 morts de Haute-Vienne répartis dans 71 régiments ; en décembre 1914, il y a 443 morts répartis dans 95 régiments (pour les détails voir le fichier Excel, feuille 1 tableau 3 et feuille 3). Parmi les plus frappés, on retrouve les deux régiments de l’armée d’active casernés à Limoges : le 63e RI avec 60 morts et le 78e RI avec 31 morts. Les deux régiments de l’armée territoriale du département subissent des pertes moindres par rapport à novembre, avec 21 morts pour le 89e RIT et 10 morts pour le 90e RIT.

MPLF HV déc 1914 par régiment

La répartition des décès en fonction du genre de mort (terme utilisé dans les fiches individuelles des Morts pour la France) est sensiblement identique à celle de novembre 1914 : la part du genre “tué à l’ennemi” reste dominante avec 61% des morts, elle recule cependant de 4 points au profit du genre “blessures de guerre” qui passe de 11% à 15% des morts.

MPLF HV déc 1914 genre de mort

Téléchargez le fichier Excel qui contient le détail des pertes de décembre 1914 :1914-12 443 MPLF HV