Les enfants et la Grande Guerre

Documents des Archives Départementales de la Creuse sur la mobilisation morale des enfants

Document 1 – Réquisitions d’écoles pour le service sanitaire. Article paru dans l’Annonciateur de la Creuse du 25 octobre 1914.

Télécharger (PDF, 726KB)

Document 2 – Lettre de remerciement pour l’envoie d’étrennes sur le front. Article paru dans Le Réveil de la Creuse du 17 janvier 1915.

Télécharger (PDF, 583KB)

Document 3 – Lettre d’un jeune parti au front. Article paru dans l’Annonciateur de la Creuse du 21 mars 1915.

Télécharger (PDF, 540KB)

Document 4 – Lettre de remerciement d’un soldat. Article paru dans l’Annonciateur de la Creuse du 27 juin 1915.

Télécharger (PDF, 802KB)

Document 5 – Affiche administrative : “A toute la jeunesse scolaire”. Service de la main d’œuvre scolaire du Ministère de l’Agriculture. Sans date, vers 1916.

Télécharger (PDF, 250KB)

Document 6 – Note sur le régime du transports  par réquisitions des élèves du département de la Seine afin de participer aux travaux agricoles. Ministère du travail et de la prévoyance sociale, 1er août 1916.

Télécharger (PDF, 752KB)

Document 7 – Note sur l’accueil par les agriculteurs d’élèves du département de la Seine occupés à des travaux agricoles. Ministère du travail et de la prévoyance sociale, 4 août 1916.

Télécharger (PDF, 651KB)

Document 8 – “Une bonne surprise” : composition  française d’un écolier, 12 mai 1917.

Télécharger (PDF, 1.06MB)

Document 9 -Barbarisme. – Monsieur, qu’est-ce-que ça veut dire “défaitiste” ? – C’est un mot qui n’est pas français. Dessin de Lucien Métivet, paru dans l’École et la Vie N°18  du 12 janvier 1918.

Télécharger (PDF, 259KB)

Document 10 – “Mon cher petit Noël”. Affiche de Poulbot  du journal La Baïonnette N°191 du 19 décembre 1918.

Télécharger (PDF, 450KB)

 Pour aller plus loin sur le sujet

Stéphane Audoin-Rouzeau, La Guerre des enfants : 1914-1918 : essai d’histoire culturelle, Paris, Colin, 1993.

Couverture La Guerre des enfants

Présentation de l’éditeur

“La guerre de 1914-1918 marque l’avènement d’une violence nouvelle : l’immensité, la démesure des enjeux pouvaient – croyait-on – tout justifier.

Dans cette barbarie, l’enfance devint l’instrument d’une mobilisation générale et intellectuelle sans précédent dans l’histoire. Durant les années 1914-1918, la culture de guerre à l’usage des enfants fut partout appliquée : l’école dispense un code moral d’embrigadement systématique tandis que l’Église exalte et justifie la nécessité de l’engagement. Les loisirs, les jeux, les jouets gomment peu à peu l’espace du rêve inhérent à l’enfance pour éduquer et convaincre ; les lectures mêmes – des « Livres roses pour la jeunesse » aux périodiques illustrés – exhortent le petit enfant au sens du devoir et du sacrifice : l’« enfant-héros » est né.

C’est l’effort dont l’enfant fut l’objet qui est au centre de ce livre non seulement en Angleterre et en France mais symétriquement en Allemagne ; et tout ce qui fut dessiné, écrit et composé pour lui.

Dans la tourmente des conflits du XXe siècle et du début du siècle suivant, l’ouvrage de Stéphane Audoin-Rouzeau est précieux : il nous permet d’appréhender les mécanismes culturels contemporains des sociétés en guerre, mécanismes de propagande aujourd’hui banalisés, mais qui trouvèrent leur origine et leur impulsion dans le premier conflit mondial.”

Document 10 – Notes critiques de Michel Manson sur le livre de  Stéphane Audoin-Rouzeau, La Guerre des enfants : 1914-1918 : essai d’histoire culturelle, Paris, Colin, 1993. Source de l’article : Histoire de l’éducation, 1994, vol. 61, n° 1, pp. 107-115.

Télécharger (PDF, 760KB)