Ressources sur les victimes de la Grande Guerre de Panazol

À l’occasion des commémorations du centenaire de la bataille de Verdun, le Canopé de l’académie de Limoges met à votre disposition sept ressources pour mieux connaitre les 70 victimes de la Grande Guerre de Panazol, commune de Haute-Vienne située à proximité de Limoges.

Schéma des sept ressources

Schéma des ressources sur les 70 victimes de la GG de Panazol

Le texte sur les sources de la liste des victimes est en ligne sur le site depuis le 11 octobre 2014. Il passe en revue les trois sources qui ont permis de dresser la liste des 70 victimes : le monument aux morts, les fiches des Morts pour la France, le Livre d’Or des Morts pour la France de la commune. Le schéma qui accompagne cette présentation montre la complexité des sous-ensembles qui structurent la liste.

 

Le portrait statistique des 70 victimes est construit à partir de 20 indicateurs et se décline sous trois formes de ressources :

Exemple du tableau sur les indicateurs 11 et 12 du portrait statistique des 70 victimes

70 victimes tableau des dates de décès

Le graphique qui suit permet de représenter les 70 victimes selon l’année de naissance qui détermine la classe de recrutement

Les fiches individuelles présentent les décès des 70 victimes dans l’ordre chronologique, du 22 août 1914 au 29 avril 1922. Pour chaque victime, on dispose des reproductions de sa fiche matricule qui retrace sa carrière militaire, de sa fiche de Mort pour la France (pour 62 victimes), d’extraits des Historiques et des Journaux des Marches et Opérations (JMO) des régiments. La lecture de ces récits régimentaires permet de s’imprégner du contexte dans lequel les victimes ont vécu leurs derniers jours.

Les fiches individuelles des Morts pour la France de Panazol

70 victimes fiches individuelles

Télécharger (PDF, 14.98MB)

 

La frise des familles des victimes présente les renseignements tirés des recensements de population de Panazol de 1901, 1906, 1911 et 1921. Ces information complétées par celles obtenues auprès des registres de l’état civil, en ligne sur le site des Archives départementales de la Haute-Vienne, ont permis de construire deux indicateurs présentés dans le portrait statistique : le nombre d’enfants des familles des victimes et le statut familial des victimes (célibataire ou marié). Il est également possible de consulter les arbres généalogiques des victimes, le plus souvent sur trois générations (frères et sœurs, parents, grands-parents), sur le site Geneanet.

Télécharger (XLSX, 94KB)

 

La carte des lieux de décès des victimes comporte quatre calques. Le premier calque indique les lieux de décès des 70 victimes dans l’ordre alphabétique. Le second calque fournit les contours des départements de décès des victimes : en jaune on repère deux provinces belges, en rouge on retrouve les 10 départements de la ligne de front, en vert on distingue les 6 départements de l’arrière. Le troisième calque propose un parcours historique qui permet de suivre dans l’ordre chronologique les batailles ou combats associés aux décès des victimes. Pour chaque bataille, une description rappelle le contexte historique, avec  – quand cela est disponible – l’image d’une carte de l’époque. Le quatrième calque propose les lieux de décès des 70 victimes dans l’ordre chronologique des décès.

Télécharger (PDF, 559KB)

►Une fiche d’activités pédagogiques accessibles à des élèves du cours moyen de l’école primaire est disponible pour exploiter la carte.