En mémoire d’elles

En mémoire d’elles

Une exposition interactive pour vous

Toutes les photographies de l’article, de la carte et des applications sont de Janette Cathalifaud.
***

L’exposition “En mémoire d’elles”, élaborée par Canopé, est consacrée à la statuaire féminine dans les monuments aux morts du Limousin à partir de l’ouvrage du même nom de Jeannette Cathalifaud et Josépha Herman-Bredel (Éditions Culture et Patrimoine en Limousin, 2008, Ouvre un lien externe dans une nouvelle fenêtreréférence).

Les 9 panneaux de cette exposition interactive (des QR codes permettent de consulter des ressources complémentaires) sont empruntable auprès de la médiathèque Canopé/Espé de Limoges à partir de septembre 2016.

Pour tous renseignements, veuillez contacter Frédéric NONY :

Ouvre une fenêtre pour la rédaction d'un mailfrederic.nony@reseau-canope.fr

Tél. : 05 55 01 61 34

***

La carte de la statuaire féminine dans les monuments aux morts du Limousin 1914-1918

Trois applications pour mémoriser les images des 33 monuments aux morts du Limousin avec une statuaire féminine

Les 14 monuments en Corrèze

Les 6 monuments en Creuse

Les 13 monuments en Haute-Vienne

***

Dans sa version initiale, l’exposition En mémoire d’elles comportait 30 panneaux, vous pouvez consulter la version papier des panneaux et du livret d’accompagnement

***

Conférence “Portrait des Morts pour la France de Tulle”

Médiathèque Eric Rohmer à Tulle

Médiathèque Eric Rohmer

Le jeudi 5 novembre à 18h30 à l’auditorium de la médiathèque Eric Rohmer à Tulle.

Animée par Luc Fessemaz et le Pôle musées de Tulle.
Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, les Archives municipales de Tulle ont dressé la liste des 648 Morts pour la France de Tulle. À partir de ces informations, le Canopé de l’académie de Limoges, auprès duquel Luc Fessemaz est professeur chargé de mission centenaire, a réalisé deux types de ressources disponibles sur le site La Grande Guerre et le Limousin : le Portrait statistique des Morts pour la France de Tulle qui fournit une analyse descriptive de onze indicateurs présents sur les fiches individuelles du site Mémoire des hommes du ministère de la Défense. La Carte des Morts pour la France de Tulle qui propose trois formes de visites : les 387 lieux de décès des soldats de Tulle ; les principales batailles de la Grande Guerre en 24 étapes, le parcours du 100e régiment d’infanterie de Tulle.
Cette conférence se propose de présenter la méthode d’élaboration et les principaux résultats de ces travaux.

Gratuit.

Conférence MPF de Tulle

►Vous pouvez télécharger le diaporama et le texte de la conférence.

***

► Pour vérifier vos connaissances sur les onze indicateurs, complétez les 20 questions du Quiz sur le Portrait statistique des Morts pour la France de Tulle.

► Pour vérifier vos connaissances sur les lieux de décès, les batailles, et le parcours du 100e RI, complétez les 20 questions du Quiz sur la Carte des Morts pour la France de Tulle.

***

► Lien vers l’article sur les Morts pour la France de Tulle paru dans le journal La Montagne, le 27 février 2015.

Tulle 14-18, Portraits croisés

Exposition temporaire au Musée des Armes de Tulle

affiche_expo_Tulle_14-18

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, les Archives municipales de Tulle, vous proposent de découvrir le quotidien de la ville de Tulle. Bien qu’éloignée du front, toute la société tulliste est profondément bouleversée par le déroulement des évènements de 1914 à 1918.

L’exposition, réalisée à partir de documents publics conservés par les Archives municipales et d’archives privées collectées depuis 2014, cherche à mettre en lumière les particularités de la vie à l’arrière et les nécessaires adaptations dont ont dû faire preuve les Tullistes. Au travers du parcours de 4 personnalités célèbres ou anonymes, l’exposition doit permettre aux visiteurs de mieux appréhender les enjeux qui sont liés à la participation de l’arrière à l’effort de guerre. Pendant la période, la population double, passant de 15000 à 30000 habitants. L’afflux constant de blessés en provenance du front, de réfugiés fuyant les zones de combats et des soldats en permission crée une animation permanente dans la Préfecture corrézienne. Si les combats ont lieu à plus de 700 km, la guerre est toujours présente dans les esprits. Les familles des mobilisés sont d’abord partagées entre enthousiasme et inquiétude. Peu à peu, face aux restrictions, au contrôle exercé par les autorités, aux difficultés d’approvisionnement et aux décès des soldats qui s’enchaînent, la lassitude s’empare de tullistes qui ne voient pas le bout d’un conflit qui s’enlise. Confrontés à une censure et une propagande active, les Tullistes font preuve pendant le conflit d’une formidable solidarité et d’un dévouement exemplaire en participant à l’effort de guerre au sein des œuvres de secours ou dans les usines d’armement.

Source : Site de la ville de Tulle.

L’exposition se tient au Musée des Armes de Tulle du 15 octobre 2015 au 30 avril 2016. Elle sera inaugurée le jeudi 15 octobre 2015 à 18h.
Télécharger le dossier de presse

Les offensives de Champagne et d’Artois : brillants succès ou terribles échecs ?

Du 25 septembre au 6 octobre 1915 se déroulent les offensives franco-anglaises en Champagne et en Artois. La presse de l’époque, sans moyens de vérifier sur le terrain la réalité des combats, reprend la propagande développée dans les communiqués officiels. Un siècle plus tard, la tonalité des articles tirant le bilan de ces offensives est bien différente. La percée des lignes allemandes n’a pas eu lieu et pour quelques kilomètres grignotés, les pertes sont énormes. Rappelons qu’en ce qui concerne le Limousin, le 25 septembre 1915 est la journée la plus meurtrière de la Grande Guerre pour les soldats de Tulle (maximum absolu de 29 Morts sur un total de 648 Morts de 1914 à 1919), et qu’elle se détache comme la journée la plus sanglante de l’année 1915 pour les soldats de Haute-Vienne (348 Morts en une seule journée, sur un total de 3349 Morts pour l’ensemble de l’année).

***

Le Populaire du Centre (1), journal socialiste publié à Limoges, reprend les communiqués officiels et titre deux jours après le début des offensives sur les “brillants succès”, en citant le chiffre de 12 000 Allemands faits prisonniers.

Le Populaire du Centre du 27 septembre 1915

PDC 1915 09 25 Champagne et Artois

(1) Le site de la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges permet de consulter en ligne deux siècles de la presse limousine. Pour la période de la Grande Guerre, vous pouvez télécharger chaque numéro du Populaire du Centre en faisant une recherche par date ou en saisissant un texte.

Lire le reste de cet article »

Brive dans la Grande Guerre

L’exposition « Brive dans la Grande Guerre »

Brive GG affiche_14-18

Richement documentée, l’exposition des Archives municipales revient sur le bouleversement vécu par les brivistes, au front et à l’arrière, lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale.

Parmi les 14 000 Corréziens qui disparaissent lors du conflit, on compte près de 700 Brivistes. L’exposition des Archives municipales revient ainsi sur la mobilisation de la ville dans la Grande Guerre et fait partager le quotidien vécu par les Poilus et ceux de l’arrière pendant le conflit. La diversité des expériences vécues par la population est présentée à travers de nombreux objets issus de la Grande Collecte, mais aussi des documents d’archives publiques et une riche collection d’objets militaires.

L’exposition a été réalisée en partenariat avec le Centre d’arts plastiques de Brive. Exposées dans le jardin des Archives municipales, les œuvres des élèves et professeurs du Centre d’arts plastiques de Brive, ainsi que le dessins réalisés par des poilus permettent d’appréhender l’ambiance tragique de cette période.

Cette exposition prolonge les actions de la ville, initiées depuis juillet 2014 dans le cadre du site 14-18.brive.fr et qui présente le témoignage de Marguerite Genès, femme de lettre du Limousin.

 

Informations pratiques

Archives municipales de Brive-la-Gaillarde

Du 13 juillet au 20 novembre 2015

Du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h

Entrée libre