Le Populaire du Centre du 1er janvier 1915 : la Guerre

La poursuite de l’offensive…

Cinq mois après le début du conflit, la lecture du communiqué officiel donne l’impression d’une lente progression : dans le cadre de “violents combats”, les troupes françaises gagnent quelques mètres de tranchées (1) ou une moitié de village, maison par maison. Les descriptions détaillées des neufs jours de combats (du 16 au 25 décembre) ne font que renforcer l’impression générale d’un blocage sur l’ensemble du front. Des noms de lieux devenus tristement célèbres, se répètent à longueur de page : la ferme d’Alger près de Sillery, la ferme de Beauséjour près de Mesnil-les-Hurlus, le bois de Mortmart (Mort-Mare en Meurthe-et-Moselle)… Et l’on pourrait rallonger la liste de ces lieux de combats que l’on retrouve sur les fiches individuelles des Morts pour la France. Avec la mauvaise saison, la boue et le froid ne font que rajouter à l’horreur d’une guerre dont on ne sait pas qu’elle va  encore durer 47 mois…

On retiendra également de cette lecture, des détails sur la guerre aérienne, qui s’illustre par des bombardements de villes ennemies, des combats aériens, des réglages de tirs d’artillerie ou de navires, des activités de surveillance et de reconnaissance. De même, alors que l’Italie n’est pas encore entrée dans la guerre au côté des pays de l’Entente, on apprend la mort d’un petit-fils de Garibaldi, qui à la tête des volontaires italiens est tombé dans les tranchées de l’Argonne.

(1) Pour en savoir plus: Jean-Yves Le Naour, 1915. L’enlisement (Paris, Perrin, 2013, 408 pages). L’auteur dénonce la stratégie du “grignotage” de Joffre qui coûte la vie inutilement à 320 000 hommes en 1915.

PDC 01 01 1915 La Guerre

Source : première page du Populaire du Centre du 1er janvier 1915. Disponible sur le site de la Bfm de Limoges.

Quiz sur les Morts pour la France de Haute-Vienne

Ils partirent nombreux en août 1914 des casernes de Haute-Vienne…      

1914-08-02-le-depart-du-78e-de-ligne_

Le départ du 78e RI à la gare de Limoges. Photo du site Europeana.

Et nombreux sont morts dans les deux premiers mois du conflit…

Le transloy1418

Le Monument aux morts de Le Transloy (Pas-de-Calais). Photo du site Mémoires de pierre.

les Morts pour la France de Haute-Vienne pendant la Grande Guerre : août et septembre 1914

Pour pouvoir répondre au mieux, vous êtes invité à lire les articles se rapportant à la période concernée. Vous les trouverez en cliquant sur l'onglet "Base" du menu de la barre supérieure.
Départ
Félicitation - vous avez complété les Morts pour la France de Haute-Vienne pendant la Grande Guerre : août et septembre 1914. Vous avez obtenu %%SCORE%% sur %%TOTAL%%. Votre performance a été évaluée à %%RATING%%
Vos réponses sont surlignées ci-dessous.
Retour
Les questions en gris sont complétées.
12345
678910
1112131415
1617181920
Fin
Retour

Petit atlas en ligne : 40 cartes sur la première guerre mondiale.

40 maps that explain World War I

by Zack Beauchamp, Timothy B. Lee and Matthew Yglesias on August 4, 2014

One hundred years ago today, on August 4, 1914, German troops began pouring over the border into Belgium, starting the first major battle of World War I. The Great War killed 10 million people, redrew the map of Europe, and marked the rise of the United States as a global power. Here are 40 maps that explain the conflict — why it started, how the Allies won, and why the world has never been the same.

 http://www.vox.com/a/world-war-i-maps

Map 5 The German and French war plans emphasized attacks

Site 40 maps 2000px-Schlieffen_Plan_fr.svg
German and French war planners both believed the war was going to be an offensive one. The German plan, conceived by strategist Alfred von Schlieffen, envisioned a rapid German march primarily through Belgium into French territory. The French strategy, Plan XVII, sent French troops directly across Franco-German border, as well as through Luxemburg and Belgium. This partially explains where the main battle lines were during the war, but according to some historians it means much more than that. A very contentious line of scholarship holds that World War I was caused by these plans, because every state believed that the key to victory was a quick offensive strike and that a war, under those terms, could be won quickly and comparatively cheaply.

Lire le reste de cet article »