Quiz sur la Carte des Morts pour la France de Tulle

La Carte des Morts pour la France de Tulle en 20 questions

Départ
Félicitation - vous avez complété La Carte des Morts pour la France de Tulle en 20 questions. Vous avez obtenu %%SCORE%% sur %%TOTAL%%. Votre performance a été évaluée à %%RATING%%
Vos réponses sont surlignées ci-dessous.
Retour
Les questions en gris sont complétées.
12345
678910
1112131415
1617181920
Fin
Retour

Carte MPF de Tulle Google My Maps

Premier calque : les lieux de décès des Morts pour la France de Tulle : 7 questions
Second calque : batailles et opérations associées aux Morts pour la France de Tulle : 9 questions
Troisième calque: le parcours du 100e régiment d’infanterie de Tulle : 4 questions

►Pour pouvoir répondre au mieux, vous êtes invité à lire l’article du site sur « La Carte des Morts pour la France de Tulle ».

Un ouvrage sur le Front d’Orient 1914-1919

Nous avons le plaisir de vous informer  de la sortie éditoriale de l’ouvrage : Front d’Orient (les soldats oubliés) 1914-1919 .
130E4342  Pvttc: 6€
Exposition le Front d'Orient
Résumé :
Le front d’Orient a joué un rôle majeur dans la première guerre mondiale, dont les conséquences sont encore fort sensibles aujourd’hui.
Pourtant son histoire, comme les troupes qui y ont combattu, ont curieusement disparu de la mémoire collective.
La commémoration de ce conflit mondial est l’occasion de retracer les jeux de pouvoir des puissances impliquées sur ce front, mais aussi
de faire sortir de l’ombre les soldats oubliés– dont 400 000 Poilus – mobilisés bien au-delà de l’armistice, jusqu’en 1919.
Complément autonome de l’exposition éponyme du musée d’Histoire de Marseille se tenant du 14 novembre 2014 au 17 mai 2015, cette brochure commente et replace dans leur contexte historique et culturel de nombreux documents exposés : cartes d’époque, affiches, peintures,
objets, photographies… Elle propose également des pistes d’exploitation pédagogique et des références biographiques.
Auteur : Serge Truphémus, enseignant d’histoire- géographie
Niveau: Tout public, collège (3 eme) , Lycée
Discipline: Histoire Géographie

Une brochure consacrée au Front d’Orient

Brochure front d'orient

L’Ambassade de France à Skopje propose sur son site une brochure consacrée au Front d’Orient.

« Cette brochure retrace l’histoire de la Première Guerre mondiale, qui a marqué de son empreinte le XXe siècle dans cette partie des Balkans, où un lourd tribut humain a été payé. Elle porte sur le patrimoine de cette époque et présente plusieurs lieux de mémoire à visiter en République de Macédoine. Elle s’adresse au visiteur intéressé par la découverte des vestiges ou la recherche d’un parent disparu.

En 1914 débutait une guerre encore sans équivalent dans l’histoire de l’Humanité. Cent ans plus tard les témoins directs de ces événements ont disparu, mais la mémoire collective de ce conflit mondial demeure. La Première Guerre mondiale imprègne toujours les esprits et marque définitivement les régions, en particulier les zones de front ainsi que les territoires sous occupation. Les Balkans furent à la fois l’un et l’autre.

La Grèce, la Bulgarie, la Serbie (qui englobe à l’époque la Macédoine serbe – aujourd’hui devenue République de Macédoine) et l’Albanie furent pendant trois ans au cœur d’un front souvent oublié. Pourtant, près d’un million de soldats d’une dizaine d’armées différentes se sont affrontés entre l’automne 1915 et septembre 1918 et, parmi eux, environ 350 000 soldats français de l’Armée française d’Orient. 70 000 d’entre eux ont trouvé la mort. »

Source : Site de la Mission du Centenaire

> La brochure Le Front d’Orient sur le site de l’Ambassade de France à Skopje

L’armée d’Orient, des expériences combattantes loin de Verdun

Dossier : La Grande Guerre en Méditerranée

Article p. 91-103

Cahiers de la Mediterranee

Résumé

L’expérience combattante de la Grande Guerre ne se résume pas à la bataille de Verdun ou à celle de la Somme. Les marins et soldats français de l’armée d’Orient connaissent des conditions de combat spécifiques et endurent des souffrances particulières. Les marins connaissent l’angoisse des mines, tandis que les soldats débarqués aux Dardanelles connaissent la difficulté de creuser des tranchées, celle d’un improbable ravitaillement en eau et la capacité guerrière des soldats ottomans, motivés par la guerre sainte. Les parcours d’évacuation des blessés sont encore plus tragiques que sur le front occidental. à bien des égards, les conditions de combat connues par l’armée d’Orient constituent une synthèse entre le front «  industrialisé  » occidental et des fronts de type «  colonial  ».

Plan

Auteur : François Cochet

Agrégé d’histoire, docteur, professeur des universités (histoire contemporaine) à l’université Paul Verlaine – Metz. Spécialiste des prisonniers de guerre et de l’expérience combattante. Responsable d’un programme de recherche dans le cadre de la MSH Lorraine : EXPECOM19-21 (expérience combattante, xixe – XXIe siècles), 2010-2013 qui rassemble les principaux chercheurs français et étrangers en histoire militaire en collaboration avec des partenaires institutionnels (West Point, Université de la Bundeswehr-Munich, CEDF/ DREX, Écoles de Saint-Cyr). Auteur de nombreux ouvrages personnels et en direction, dont : Soldats sans armes : la captivité de guerre une approche culturelle, Bruxelles, Bruylant, 1998 ; Les soldats de la «  Drôle de guerre  », Paris, Hachette, 2004 ; Survivre au front, les poilus entre contrainte et consentement, Saint-Cloud, Soteca / 14/18 éditions, 2005. Co-Direction avec le LCl Remy Porte du Dictionnaire de la Grande Guerre, Paris, Robert Laffont, coll. «  Bouquins  », 2008.

Référence papier

François Cochet, « L’armée d’Orient, des expériences combattantes loin de Verdun », Cahiers de la Méditerranée, 81 | 2010, 91-103.

Référence électronique

François Cochet, « L’armée d’Orient, des expériences combattantes loin de Verdun », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 81 | 2010, mis en ligne le 15 juin 2011, consulté le 02 juin 2014. URL : http://cdlm.revues.org/5498