Registres matricules : le Grand Mémorial sera lancé le 11 novembre 2014

Le portail national des registres matricules a un nom, le Grand Mémorial et il sera lancé le 11 novembre 2014. Cette mise en ligne sera très officielle, annoncée depuis l’Elysée par le président de la République, entouré de la ministre de la Culture, Fleur Pellerin et du secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, Kader Arif.

registres-matricules-le-grand-memorial-sera-lance-le-11-novembre_illu-l

On en sait un peu plus sur ce Grand Mémorial dont les grandes lignes avaient été esquissées dans les colonnes de La Revue Française de Généalogie par le directeur du Service interministériel des Archives de France, Hervé Lemoine et détaillées sur le site du Ministère de la Culture.

 

Ce site Internet sera accessible à l’adresse www.legrandmemorial.fr et donnera accès dans un premier temps aux registres matricules d’une quinzaine de départements avec une bonne surprise : l’indexation. Vous pourrez interroger le moteur de recherche directement par nom, mais pas seulement. L’outil national d’interrogation (encore en cours de développement) portera en effet sur 13 champs différents (nom, prénoms, lieux, dates, etc.) et permettra par exemple de demander la liste de tous les Poilus d’un village.

Toutefois la mise en place de ce système national suppose encore bien des efforts. Certes, la numérisation des registres matricules est quasiment achevée dans toute la France, même s’il reste ça et là quelques points noirs. Mais le problème de l’indexation est loin d’être réglé : seuls une poignée de services d’archives départementales ont effectué cette indexation. Et la plupart restent confrontés à un problème de moyens et l’indexation peut se faire seulement de trois manières différentes.

  1. en interne et cela nécessite de mobiliser plusieurs agents sur un temps assez long,
  2. de manière collaborative en sollicitant de bonnes volontés (bénévoles, associations, généalogistes, etc.)
  3. ou enfin en sollicitant un fournisseur spécialisé qui de toutes les façons passera obligatoirement par Madagascar ou l’Ile Maurice, aucun prestataire n’étant capable d’effectuer une opération d’indexation massive en France.

Avant la fin du Centenaire, c’est à dire avant le 11 novembre 2018, le Grand Mémorial donnera accès à l’intégralité des registres matricules français. Une intégration des fiches des morts pour la France du site Mémoire des hommes est également prévue.

Source : site de la Revue française de généalogie le 10 Septembre 2014 par Guillaume de Morant.

Lire le reste de cet article »

Les registres matricules en ligne

Les sites des Archives départementales proposent désormais l’indexation et/ou la publication des registres matricules des soldats jusqu’à 1921.

En 2013, dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés a autorisé la publication et l’indexation des registres matricules jusqu’à 1921, ce qui permet aux généalogistes de retracer le parcours militaire de soldats de la Grande Guerre. Cette page renvoie vers l’ensemble des sites des Archives départementales qui proposent les registres et/ou les tables alphabétiques des registres matricules. Elle sera régulièrement mise à jour.

Source : site de la Mission Centenaire.

Corrèze

Les registres matricules des Archives départementales et les tables alphabétiques sont accessibles en ligne.

>>www.archinoe.fr/cg19

Creuse

Les registres matricules des Archives départementales et les tables alphabétiques sont accessibles en ligne.

>>archives.creuse.fr

Haute-Vienne

Les registres matricules ne sont pas en ligne, il faut se rendre aux Archives départementales pour les consulter.

 

Retrouver un soldat de 1914-1918

… et le détail de ses quatre années de guerre

Parution le 10 septembre 2013, 112 pages 17 x 24, brochées
ISBN 978-2-35077-232-5
12 €

Retrouver un soldat de 1914-1918

 

Auteur : Yves Buffetaut

Docteur en histoire, Yves Buffetaut a publié de nombreux ouvrages sur les deux conflits mondiaux, ainsi que des guides de généalogie aux Éditions Ysec, Autrement ou Hachette. Il est le créateur de la revue Tranchées, consacrée à la Grande Guerre.

Quatrième de couverture

À la veille des commémorations de la Grande Guerre, il était indispensable de permettre aux historiens et aux généalogistes de retrouver les souvenirs du « grand-père qui a fait 14 ». Pas seulement son nom, mais le détail de ce qu’il a pu vivre pendant quatre ans

Parce qu’il a disparu, on pourrait croire que ses souffrances ou ses actes d’héroïsme sont oubliés, qu’ils sont partis avec lui. Or, il n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui de collecter des informations individuelles précises sur un ancêtre soldat, sous-officier ou officier, sur l’un de ces huit millions de « poilus » de la Grande Guerre, quel que soit son grade. Le ministère de la Défense a mis en ligne des bases de données d’une importance capitale pour les chercheurs. Des associations, des bénévoles et des bibliothèques françaises ou étrangères offrent également des sites remarquablement conçus, avec des renseignements de premier plan aux chercheurs: forums d’entraide, historiques régimentaires, documents d’archives…

Cet ouvrage vous servira de guide dans le foisonnement des fonds et des bases de données. Grâce à lui, vous pourrez retracer en détail la biographie du militaire qui vous intéresse, parfois même son quotidien, jour après jour, attaque après attaque, bombardement après bombardement… C’est l’histoire, mais une histoire qui rejoint la vôtre : celle de votre ancêtre soldat dans les tranchées de 1914-1918.