Le futur mémorial aux Limougeauds morts lors de la Grande Guerre

Le futur mémorial de la place Jourdan à Limoges

Initié au printemps 2014, le projet de mémorial en hommage aux soldats de Limoges Morts pour la France pendant la Grande Guerre va entrer dans sa phase de réalisation au début de l’année prochaine, afin d’être prêt pour le centenaire de l’armistice, le 11 novembre 2018.

Sur l’écritoire en granit noir qui entourera le monument aux morts actuel, figureront dans l’ordre alphabétique les noms des 3003 Morts pour la France de Limoges sur la période 1914-1919, auxquels ont été rajoutés 2 autres Morts pour la France reconnus postérieurement en tant que grands invalides de guerre ainsi que ceux des 5 fusillés pour l’exemple originaires de Limoges.

► Pour plus de détails sur le projet : lisez l’article du Populaire du Centre publié le 12 décembre 2017.

Quiz sur Panazol et la Grande Guerre

Panazol, un village limousin pendant la Grande Guerre

Questionnaire pédagogique comportant 20 questions 

Conférence guerre

► Pour pouvoir répondre au mieux, vous êtes invité au préalable à parcourir les ressources sur les recensements de population à Panazol en 1911 et 1921 et celles sur les 70 victimes de la Grande Guerre sur le site La Grande Guerre et le Limousin.

Panazol, un village limousin pendant la Grande Guerre

Départ
Félicitation - vous avez complété Panazol, un village limousin pendant la Grande Guerre. Vous avez obtenu %%SCORE%% sur %%TOTAL%%. Votre performance a été évaluée à %%RATING%%
Vos réponses sont surlignées ci-dessous.
Retour
Les questions en gris sont complétées.
12345
678910
1112131415
1617181920
Fin
Retour

► Vous pouvez télécharger le corrigé du quiz

En mémoire d’elles

En mémoire d’elles

Une exposition interactive pour vous

Toutes les photographies de l’article, de la carte et des applications sont de Janette Cathalifaud.
***

L’exposition “En mémoire d’elles”, élaborée par Canopé, est consacrée à la statuaire féminine dans les monuments aux morts du Limousin à partir de l’ouvrage du même nom de Jeannette Cathalifaud et Josépha Herman-Bredel (Éditions Culture et Patrimoine en Limousin, 2008, Ouvre un lien externe dans une nouvelle fenêtreréférence).

Les 9 panneaux de cette exposition interactive (des QR codes permettent de consulter des ressources complémentaires) sont empruntable auprès de la médiathèque Canopé/Espé de Limoges à partir de septembre 2016.

Pour tous renseignements, veuillez contacter Frédéric NONY :

Ouvre une fenêtre pour la rédaction d'un mailfrederic.nony@reseau-canope.fr

Tél. : 05 55 01 61 34

***

La carte de la statuaire féminine dans les monuments aux morts du Limousin 1914-1918

Trois applications pour mémoriser les images des 33 monuments aux morts du Limousin avec une statuaire féminine

Les 14 monuments en Corrèze

Les 6 monuments en Creuse

Les 13 monuments en Haute-Vienne

***

Dans sa version initiale, l’exposition En mémoire d’elles comportait 30 panneaux, vous pouvez consulter la version papier des panneaux et du livret d’accompagnement

***

La liste des 296 Morts de la Grande Guerre de Guéret

La parution d’un article consacré aux 296 Morts de la Grande Guerre de Guéret dans la Montagne (*), en lien avec la commémoration du 11 novembre 2015, est l’occasion de revenir sur la composition de la liste à l’origine des ressources publiées sur ce site (portrait, diaporama, carte, quiz sur le portrait, quiz sur la carte).

Comme l’indique le titre de chaque tableau statistique qui accompagne les 11 indicateurs analysés dans le Portrait des Morts de la Grande Guerre de Guéret, la liste des 296 Morts a été élaborée en recoupant la liste des 275 Morts du monument aux morts de Guéret (monument inauguré en  1923 et qui se situe dans le jardin de la Sénatorerie) et la liste des 207 Morts pour la France du livre d’or de Guéret (liste disponible sur le site des Archives nationales et qui a été publiée en 1930). Le schéma ci-dessous montre que les deux ensembles ne se recoupent que partiellement.

Composition de la liste des 296 Morts de la Grande Guerre de Guéret

Lire le reste de cet article »

Les Morts de la Grande Guerre de Guéret

Portrait statistique des Morts de la Grande Guerre de Guéret (1914-1919)

 

Cet article se propose de dresser le portrait statistique des 296 Morts de la Grande Guerre de Guéret à partir de la liste constituée par le croisement entre la liste des 275 Morts inscrits sur le monument aux morts et la liste des 207 Morts du Livre d’Or. Il s’agit essentiellement d’une analyse descriptive conduite à partir de onze indicateurs présents sur les fiches individuelles des Morts pour la France que l’on trouve sur le site Mémoire des hommes du ministère de la défense ou sur les registres matricules que l’on trouve sur le site des Archives départementales de la Creuse.

 

[1] Le classement des Morts de la Grande Guerre de Guéret selon le nom

Un siècle après la Grande Guerre, se souvenir de ceux qui sont décédés, c’est d’abord leur donner un nom. Les noms sont gravés à jamais sur le monument aux morts de la commune, mais tous les soldats morts de la Première Guerre mondiale n’y figurent pas nécessairement. La liste des 296 Morts de la Grande Guerre de Guéret a été composée en croisant la liste des 275 Morts de la Grande Guerre qui figure sur le monument aux morts inauguré le 1er juillet 1923 et situé dans le jardin public du Musée de la Sénatorerie, et la liste des 207 Morts pour la France du Livre d’or de Guéret élaboré en 1929-1930 par le ministère des Pensions et disponible sur le site des Archives nationales.

Dans la liste des 296 Morts de Guéret on compte 253 noms différents. 218 noms figurent une seule fois et 35 noms figurent de deux à quatre fois (graphique circulaire 1). Ces statistiques traduisent la grande diversité du stock des noms en France par rapport à de nombreux autres pays. Cette diversité est cependant moindre que celle que l’on peut observer aujourd’hui, car la liste porte sur des générations nées à la fin du XIXe siècle, époque où l’effet des migrations de population au niveau national ou international reste encore faible dans un département comme la Creuse. Les trois noms les plus fréquents apparaissent quatre fois dans la liste, il s’agit de Dubreuil, Dumont et Tourteau. On peut supposer qu’il s’agit le plus souvent de membres d’une même famille (des frères ou des cousins), mais il faudrait mener une enquête généalogique auprès de l’état civil pour le confirmer. Martin qui est le nom le plus fréquent en France figure trois fois dans la liste, il en est de même pour Sudron qui est un nom typiquement creusois. Parmi les 30 noms qui figurent deux fois dans la liste, on note d’autres noms typiquement creusois comme Lecante, Suchaud et Vernaudon. Par contre, on remarque que Moreau qui est le nom le plus fréquent en Creuse sur la période 1891-1990, est absent de la liste (1).

(1) Article Patronymes et toponymes courants en Limousin : un déterminisme géographique. Auteur : Joselito Mancuso – Insee Limousin, novembre 2007.

Lire le reste de cet article »